Propos de campagne Faudot 2017

Syriza

« Les politiques d’austérité sont une violence contre les peuples et contre la démocratie. Où donc peut-on le dire mieux qu’ici ? Ici à Athènes, où nous avons assisté au plus grand chantage auquel un peuple et son gouvernement légitime aient été soumis. C’était l’été dernier. J’étais venu le 4 juillet aux côtés de Syriza le soir de ce grand référendum. J’ai vu l’immense espoir d’un peuple qui a su résister en votant massivement pour le non. J’ai assisté aussi à la façon dont les élites financières et les dirigeants européens tentaient de le faire abdiquer. Un scandale, il n’y a pas d’autre mot ! De l’argent contre les « réformes » comme ils disent : voici les termes du chantage. »