14938351_1075606632537992_1469063428850618114_n

ONDAM, T2A, GHT : l’hôpital n’est pas une usine à soin

L’hôpital est en crise profonde et cette crise conduit les infirmières et de nombreux professionnels dans la rue aujourd’hui, quelques semaines après les communiqués triomphants de Mme Touraine, ministre d’un auto-proclamé sauvetage de la Sécu.

Sous une double contrainte budgétaire, la tarification à l’activité et un objectif national des dépenses d’assurance maladie très faible, l’hôpital public est devenu une bureaucratie où la médecine passe après les gestionnaires. La gauche a ajouté un peu plus de technocratie avec le regroupement d’autorité des hôpitaux des groupements hospitaliers territoriaux.
Les personnels hospitaliers répondent présent, toujours plus difficilement, toujours contre et malgré la machine administrative.

Comme tant d’autres Français, les personnels de santé ne demandent qu’une chose : le changement promis en 2012. Le conformisme européen de François Hollande se soumettant à la Commission européenne et l’Allemagne ne lui ont laissé comme choix que la continuité.
Après les policiers, voici les ouvriers, et souvent les ouvrières, de l’État social qui nous alertent sur des conditions de travail dégradées, des personnels à bout. Il faut voir, entendre et comprendre ces vies et ces vocations dissimulées derrière les statistiques, les power points et les tableaux de reporting.