Faudot2017_Opinion_entretien

À Athènes, face à la double crise de l’Europe

Je suis arrivé à Athènes aujourd’hui pour participer au Forum contre l’austérité et pour la démocratie en Europe organisé par Syriza et le Parti de la Gauche Européenne. J’interviendrai samedi lors d’une table-ronde sur l’avenir de l’intégration européenne.

Demain soir, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, viendra clôturer la journée d’échanges entre de nombreux partis de gauche européens (Podemos, Parti travailliste anglais, le Bloc de gauche portugais)… Les voix dissonantes sont de plus en plus nombreuses en Europe. Les situations et les expériences nationales sont variées mais tous ceux qui ne se satisfont pas de la dérive libérale et anti-démocratique de l’Europe doivent unir leur force.

 

La Grèce a été et reste la victime expiatoire de la crise prévisible de la monnaie unique. Le pays est aujourd’hui en première ligne face à l’afflux des réfugiés et des migrants. Je visiterai demain un camp de migrants à Athènes et je me rendrai dimanche sur l’île de Lesbos. L’Europe doit être solidaire face à la crise humanitaire et prendre les dispositions pour maitriser sa frontière extérieure, condition nécessaire à une politique d’asile juste et viable.